Mon interprétation du yoga prénatal

Le yoga prénatal a la cote et rares sont les centres qui n’en offrent pas…Les futures mamans se font dire par leur médecin, leur sage-femme et leurs amies passées par là que c’est la meilleure préparation à la naissance qui soit. Contrairement aux cours de yoga réguliers, on a donc en tant que professeur un groupe d’élèves aux niveaux et aux attentes très hétérogènes, et qui se renouvelle souvent. À cette demande répondent des cours tout aussi variés. J’ai donc jugé bon d’écrire cet article pour annoncer clairement ma couleur d’enseignante dans ces cours. Voici ce que vous pouvez en attendre :

  • un certain effort physique vous sera demandé

Le premier objectif d’un cours de yoga prénatal selon moi est de vous préparer de façon optimale au marathon qu’est l’accouchement. Ma priorité est donc de vous maintenir en forme, d’entretenir votre souplesse mais aussi vos muscles, notamment du dos et des jambes, vos articulations, ainsi que votre système cardio-respiratoire et digestif par des exercices tonifiants, des étirements, quelques postures debout. Sans transpirer, vous allez tout de même sentir votre corps travailler et devoir mettre votre respiration au diapason de vos mouvements. Vos efforts seront payants, puisqu’ils vous épargneront bien des maux liés à la grossesse : crampes, douleurs lombaires, problèmes circulatoires et digestifs, impatiences, sans parler de l’effet euphorisant de la pratique d’un sport qui vous dope le moral parfois vacillant d’une future maman!

victorine-pose-1

  • ce n’est pas parce qu’on est pleine de relaxine que la rigueur et l’alignement comptent pour du beurre

Iyengar un jour, Iyengar toujours, même dissidente, comme j’aime me définir! Et en Iyengar, non seulement on travaille fort, mais on travaille bien : on veille à aligner nos membres, à contrer la lordose, à mobiliser nos muscles profonds (périnée, transverse…) pour avoir la meilleure posture possible. On pratique les poses dans un certain ordre pour optimiser leurs effets et éviter les blessures. Je vais donc vous donner des instructions précises et justifiées par les objectifs poursuivis.

DSC_2797

Crédit photo Alain Baudoin

  • on prend le temps de jaser et de s’informer

La pédagogie est ma passion, que j’aime mettre au service du yoga mais aussi de l’accompagnement à la naissance. Le cours offre un cadre idéal pour me poser des questions sur la grossesse et l’accouchement, et je vous y incite dans un moment dédié au début de la pratique. Se retrouver entre femmes enceintes est une bonne occasion de socialiser pour pouvoir ensuite promener ensemble nos bébés au parc, se soutenir dans les moments plus difficiles, et apprendre de l’expérience des autres. L’effectif réduit (7 mamans) permet de discuter en confiance et de laisser chacune prendre sa place.

 

  • les supports vous vont aider à adapter votre pratique à votre condition mouvante

À l’issue de la grossesse, on comprend mieux son découpage en trimestres : notre condition physique et mentale évolue en même temps que celle de notre bébé, et ce qui fonctionnait telle semaine ne fonctionne plus du tout la suivante. Notre corps a différents besoins qu’il va nous falloir combler, et le yoga pratiqué avec supports nous permet une grande flexibilité dans les soins à lui procurer. Laissez-vous donc guider par mon encadrement expérimenté mais aussi imaginatif pour être au plus juste dans votre confort.

  • la détente est indispensable pour finir en beauté le cours

Je vous rassure, on ne va pas non plus s’épuiser! Après une demi-heure environ d’exercice physique un peu soutenu (mais sans commune mesure avec mes cours réguliers), on prend le temps de se déposer, entourées de coussins, dans la musique ou le silence. Je propose souvent une méditation guidée axée sur l’expérience de la grossesse ou non, et on pratique le Om pour bien le maîtriser le jour de l’accouchement.

On commence tôt Savasana, dans la famille.

On commence tôt Savasana, dans la famille.

Pour plus de détails sur ma formation, rendez-vous ici et .

Et pour approfondir vos savoirs et savoir-faire sur l’accouchement, rendez-vous là.

2 thoughts on “Mon interprétation du yoga prénatal

  1. Pingback: Dix conseils pour choisir son cours de yoga | Doulayoga

  2. Pingback: Choisir son cours de yoga | AlterMontréal